À Propos de TransCo

Formation et rémunération prises en charge : Transitions collectives (TransCo) vous permet de changer de métier en toute sécurité dans un secteur à forte perspective d’emploi. Comment bénéficier de cette opportunité de reconversion professionnelle ?

L’entreprise dans laquelle vous travaillez connaît des difficultés en raison de la crise sanitaire et économique actuelle. En 2020, elle a peut-être dû recourir à l’activité partielle (convention d’Activité Partielle de Longue Durée) ou bénéficier d’un Prêt garanti par l’Emploi, pour pouvoir conserver votre emploi. En 2021, la situation ne s’est pas arrangée. Toutefois, afin d’éviter un Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) ou des licenciements économiques, votre direction vous a informé du nouveau dispositif Transitions collectives qui permet aux salariés qui le souhaitent d’être formés à un métier porteur* dans la région. Transitions Pro vous explique tout sur les avantages d’un tel dispositif et la marche à suivre pour pouvoir en bénéficier.

*Métiers porteurs en CVL – dispositif TransCo

Fiche de présentation de TransCo

Transitions Pro – Plaquette TransCo Centre-Val de Loire

LES AVANTAGES DU DISPOSITIF DE TRANSITIONS COLLECTIVES POUR LES SALARIÉS VOLONTAIRES DONT L’EMPLOI EST MENACÉ, MAIS AUSSI POUR LES ENTREPRISES

  • Vous êtes acteur de votre parcours professionnel et n’avez pas à subir un licenciement,
  • Vous développez vos compétences et votre employabilité dans un nouveau domaine,
  • Vous construisez un vrai projet de vie dans votre région,
  • Votre salaire et votre contrat de travail sont maintenus pendant toute la durée de la formation,
  • Vos droits inscrits sur votre compte personnel de formation (CPF) ne sont pas mobilisés dans le cadre de ce parcours de reconversion.

Intérêt pour les salariés dont les emplois sont fragilisés

Ne pas subir la transition :

  • Changer de métier  en évitant le « choc » du licenciement
  • Choisir l’orientation vers son futur métier :

Disposer de plus de temps et de sérénité pour mûrir son projet qu’au moment où l’emploi en arrive à être remis en cause;

Etre accompagné par un consultant spécialisé en conseil en évolution professionnelle;

  • Avoir accès à un panel de formations plus large que celles dédiées et accessibles aux demandeurs d’emploi;

Développer une culture de l’anticipation et de l’attention à sa propre employabilité, bénéfique au-delà de la difficulté présente.

Intérêt pour les entreprises

Celles qui sont en prises avec des difficultés économiques ou en mutation :

-Accompagner les réorientations stratégiques et/ou les restructurations;

-Anticiper les PSE pour en limiter l’ampleur (entreprises en PSE pas éligibles);

-Accompagner les restructurations de façon apaisée;

-Accompagner les salariés dont les emplois sont fragilisés vers une issue positive;

-Confirmer et assumer la responsabilité sociétale de l’entreprise;

-Développer la culture de l’anticipation;

➡ Avec une approche « compétences »…

  • Celles qui peinent à recruter :

-Mettre en lumière leur métiers et les compétences associées

-« Sourcer » des candidatures (en particulier en étant en mesure de s’impliquer dans la réflexion des salariés fragilisés dans la réflexion sur leur projet de transition)

-In fine, accroître leur capacité à répondre à la demande et donc développer leur activité

➡ Dans une approche « compétences »…

BÉNÉFICIER DU DISPOSITIF TRANSITIONS COLLECTIVES : UNE MARCHE À SUIVRE INDIVIDUELLE

1/ Votre direction vous a présenté (ou identifié dans sa constitution) la liste des métiers fragilisés au sein de l’entreprise. Vous savez que votre métier est concerné.

2/ Vous vérifiez que vous réunissez les critères (nature du contrat de travail et ancienneté dans l’entreprise) vous permettant de bénéficier du dispositif.

>> Je vérifie les conditions d’éligibilité

3/ Vous prenez contact avec votre Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) pour qu’il vous informe des métiers porteurs de votre région et vous accompagne dans la définition de votre propre projet de reconversion.

>> Je prends contact avec le CEP de ma région

4/ Vous demandez puis déposez votre dossier de demande de financement de reconversion professionnelle auprès de l’association Transitions Pro de votre région grâce à votre espace personnel.

>> 📞 02 38 49 35 35 ou 📧 transco@transitionspro-cvl.fr

5/ Votre projet est examiné par la commission paritaire de Transitions Pro. Si l’avis est favorable, votre formation peut débuter.

Transco-Congé mobilité :

Accompagner des restructurations à chaud

A la suite d’un pré-bilan du dispositif Transco, le ministère du Travail a publié le 7 février 2022 une instruction pour élargir la portée du dispositif et simplifier sa mise en œuvre. Le dispositif s’ouvre ainsi aux salariés occupant des emplois fragilisés, volontaires pour se former à un métier porteur au sein de leur bassin de vie et bénéficiant d’un congé de mobilité, dans le cadre soit d’un accord de rupture conventionnelle collective (RCC), soit d’un accord de GEPP (gestion des emplois et des parcours professionnels).

A l’issue de la période de reconversion (formation), une rupture conventionnelle est systématiquement mise en place entre l’employeur et le salarié ayant bénéficié de Transco CM.

Alors que l’allocation versée au cours d’un congé mobilité classique est fixée à minima à 65 % du salaire brut (pas de charges dans le cadre du congé de mobilité), celle versée via Transco-CM est égale à 79,15 % de la rémunération brute antérieur. L’Etat finance 15 % du salaire brut en plus du plancher de 65 %. Le salarié, via Transco-CM, perçoit ainsi un salaire proche de son salaire net qu’il percevait avant son entrée dans le dispositif. Cette rémunération bénéficie d’un régime social spécifique : exonération des cotisations sociales à l’exception de la CSG et de la CRDS.

Toute entreprise, quelle que soit sa taille, peut recourir à Transco-CM alors qu’un congé mobilité classique est réservé aux entreprises de plus de 300 salariés. A la différence du dispositif Transco initial, Transco-CM ne peut concerner que les salariés en CDI (et non en CDD) sur un emploi qui a été identifié comme fragilisé par l’accord d’entreprise.

ransco finance, pour les salariés volontaires, une formation d’une durée maximale de 24 mois tout en préservant leur rémunération. Ceux-ci doivent toutefois avoir réalisé préalablement à leur formation un diagnostic de positionnement avec leur conseiller en évolution professionnelle. Objectif : bien identifier, au regard de leurs acquis professionnels, le parcours de formation, dans son contenu et sa durée. Ils peuvent ainsi accéder au métier porteur visé. Les modalités de prise en charge des frais (allocation du salarié et coûts pédagogiques) sont similaires et varient selon la taille de l’entreprise : 100 % pour les entreprises de moins de 300 salariés, 75 % pour celles de 300 à 1000 salariés et 60 % pour les entreprises de plus de 1000 salariés.

Un recours à Transco simplifié pour les entreprises de moins de 300 salariés

La nouvelle instruction du 7 février 2022 assouplit le dispositif Transco « classique » pour les employeurs de moins de 300 salariés : ceux-ci ne sont plus tenus de signer un accord collectif de type GEPP pour définir la liste des métiers et emplois fragilisés. Ils peuvent maintenant l’établir par décision unilatérale, après information-consultation du CSE, ou en informant les salariés, s’il n’y a pas de CSE.

Rappel  : Pour Transco CM un accord de type GEPP ou un accord de type Rupture Conventionnelle Collective est impératif, pour pouvoir mettre en œuvre le dispositif.

C’est quoi le Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) ?

Le CEP accompagne de façon gratuite et personnalisée les salariés du privé dans leur projet de reconversion professionnelle.

C’est quoi un métier porteur ?

Les métiers porteurs sont soit des métiers émergents issus de nouveaux domaines d’activité en plein essor, soit des métiers en tension dans des secteurs d’activité qui, traditionnellement, peinent à recruter. Retrouvez la liste des métier porteurs sur le site de votre préfecture de Région.

Et si je ne veux pas me reconvertir dans un métier porteur ?

Rien ne vous empêche de vous reconvertir dans un autre métier et dans les mêmes conditions (accompagnement CEP, financement de la formation hors CPF, salaire maintenu…) à travers le dispositif Projet de Transition Professionnelle (PTP). De la même façon, votre métier n’a pas besoin de faire partie de la liste de métiers fragilisés au sein de votre entreprise pour faire une demande de PTP.